Image

Maxime Blanchette-Joncas

Biographie

Maxime Blanchette-Joncas est né et a grandi à Rimouski, dans la région du Bas-Saint-Laurent au Québec. Après un parcours scolaire riche en défis, il obtient son diplôme d’études secondaires dans un centre d’éducation des adultes et entre sur le marché du travail. Pendant 6 ans, il travaille au centre d’appel de l’entreprise Telus, où il développe un goût pour l’action syndicale et l’implication politique.

Il décide alors de quitter son travail et de s’inscrire à l’université, sans passer par le cégep. Durant ses études, il s’engage dans les associations étudiantes, dans l’aile jeunesse du Parti Québécois et dans différents organismes comme la Librairie l’Alphabet, la Jeune chambre de Rimouski et la Société nationale de l’Est du Québec. Il représente également l’UQAR lors des Jeux du commerce de 2017.

En 2019, après avoir effectué un stage à la mairie de Paris, Maxime obtient son baccalauréat en administration des affaires de l’Université du Québec à Rimouski. Il occupe brièvement un emploi à la Banque de développement du Canada, puis il est engagé comme directeur général adjoint de la municipalité de L’Isle-Verte.

Le 22 août 2019, Maxime Blanchette-Joncas annonce son intention d’être candidat du Bloc Québécois aux élections fédérales. Lors du scrutin du 21 octobre, il est élu avec 38 % des voix, soit 4 264 de plus que le député sortant Guy Caron.

En novembre 2019, à la Chambre des communes, il est nommé à la commission sur la Voie maritime du Saint-Laurent et à celle sur le Tourisme, ainsi qu’au Comité permanent des Comptes publics, qui le fera vice-président.

Le premier mandat de Maxime Blanchette-Joncas à titre de député sera placé sous le signe de la COVID-19. Dès son entrée en poste, il lance une opération pour rapatrier une soixantaine de Bas-Laurentiens, et plaide avec succès pour des aides financières aux commerçants, notamment ceux du Tourisme, l’un des dossiers dont il est le porte-parole.

Malgré la pandémie, le député Blanchette-Joncas lutte sur tous les fronts, dépose deux projets de loi, lance une pétition pour améliorer les conditions de vies des aînés, obtient des fonds pour la culture et fait aboutir de nombreux dossiers à la faveur d’un gouvernement minoritaire.