Image
Image

 La motion du Bloc Québécois rejetée : Le respect du Québec n’est pas au programme

27/05/2024

Ottawa, 27 mai 2024 Le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, déplore le vote des élus libéraux et du NPD contre la motion bloquiste visant à mettre un terme aux ingérences répétées dans les champs de compétence du Québec et des provinces. De ce fait, le gouvernement libéral démontre clairement son intention de continuer à s’immiscer dans les compétences du Québec, nuisant à son autonomie ainsi qu’à sa capacité à offrir des services de qualité aux citoyens.

La motion bloquiste réclamait également que le gouvernement offre au Québec et aux provinces un droit de retrait avec pleine compensation et sans condition, chaque fois que le fédéral s’ingère dans leurs juridictions.

« Depuis quelques mois, on assiste à un considérable déploiement de programmes et d’annonces du fédéral en santé et en logement, notamment. Peut-être le gouvernement Trudeau croit-il avoir trouvé, par ces empiètements grossiers et répétés dans les champs de compétence du Québec et des provinces, une formule pour requinquer sa popularité défaillante? C’est une très mauvaise idée : les Québécois ne sont pas dupes; ils savent bien que le fédéral n’a aucune compétence pour ces dossiers et qu’ils seront perdants au change. Ça va coûter plus cher, ce sera plus long, plus compliqué et ce sera moins efficace. Si le fédéral veut mieux faire, il n’a qu’à regarder dans sa propre cour, en commençant par les dossiers de l’immigration ou des contrats donnés en sous-traitance par exemple », propose Maxime Blanchette-Joncas.

« Aux dires du premier ministre Trudeau, « les citoyens se foutent de quel ordre de gouvernement est responsable de quoi ». C’est faux. Les Québécois apprécient leur autonomie et les modèles efficaces et avant-gardistes mis en place par les gouvernements québécois en matière de services de garde et de soins dentaires, par exemple. Le Québec a la compétence pour gérer ses propres affaires sans que fédéral viennent empiéter dans ses juridictions avec l’argent de nos taxes et impôts. La responsabilité du gouvernement fédéral, c’est de faire les transferts au Québec et aux provinces, et de s’occuper des compétences qui sont les siennes », avise le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques.

« Les ingérences fédérales sont nuisibles au Québec, affaiblissent son autonomie et sa capacité à offrir des services de qualité aux citoyens. Nous allons continuer de nous y opposer avec force et à réclamer un droit de retrait avec pleine compensation et sans condition, chaque fois que le fédéral va s’ingérer dans nos juridictions », conclut Maxime Blanchette-Joncas.

Retour aux communiqués
Partager la publication
Partager la publication