Image
Image

Création de logements à Rimouski : Construction de 100 unités d’habitations à l’UQAR : « Un premier pas prometteur, mais le véritable défi reste à surmonter » – Maxime Blanchette-Joncas

20/02/2024

Rimouski, le 20 février 2024 – Le député de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, se réjouit de l’annonce confirmant le financement tant attendu de 100 unités d’habitations destinées aux étudiants à Rimouski. Ce projet de 14,6 M$ se concrétise grâce à l’entente Canada-Québec visant à construire plus de 2500 logements sociaux et abordables à travers le Québec. Les 2 paliers de gouvernements ont chacun investi 900 M$ au total afin de réaliser ces différents projets.

Accusant un retard de 1 an faute d’accès à du financement public, le projet de construction d’un bâtiment de quatre étages, situé à proximité de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), devrait être finalisé pour l’automne 2025. Mais comme le rappelle Maxime Blanchette-Joncas, « ce fut laborieux et particulièrement long. Je souhaite particulièrement souligner la résilience de l’UQAR et l’engagement de sa direction qui ont dû revoir le projet initial afin d’assurer la qualification du projet aux critères gouvernementaux. »

Selon le député, plusieurs projets de logements auraient déjà pu être en chantier comme celui de l’UQAR, si la mise en application des investissements fédéraux n’avait pas été si lente. Les sommes confirmées pour ces projets proviennent du budget de 2022. « Il aura fallu près de 2 ans au gouvernement fédéral pour transférer les fonds au Québec. Comment justifier ce délai malgré l’urgence de la crise du logement que nous vivons actuellement? » rétorque l’élu bloquiste. Alors que les autres provinces du Canada ont pu bénéficier des financements il y a déjà plusieurs mois, le Bloc Québécois a dû intervenir auprès d’Ottawa afin d’accélérer le transfert des fonds au Québec.

Dans le Bas-Saint-Laurent, tout comme dans d’autres régions du Québec, la pénurie d’habitations engendre de lourdes répercussions sur les plans sociaux et économiques. À Rimouski, le taux d’inoccupation est à un niveau alarmant de 0,06 % alors que le taux d’équilibre se situe à 3 %. Les conséquences de cette situation se font directement sentir au sein de nos universités, telles que l’UQAR, qui doit refuser l’admission à de nombreux étudiants.

Alors que l’ensemble du pays est confronté à la pire crise du logement depuis les 35 dernières années, le gouvernement Trudeau fait preuve d’insouciance et d’un manque d’engagement frappant. Il est impératif de passer à l’action, car pendant ce temps des gens continuent de souffrir. Pour pallier cette situation, Ottawa doit agir de toute urgence en assurant un financement substantiel et constant. », a conclu le député Blanchette-Joncas.

Vignette photo : Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, François Deschênes, recteur de l’Université du Québec à Rimouski et Maxime Blanchette-Joncas, député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques.

Retour aux communiqués
Partager la publication
Partager la publication