Image
Image

Budget fédéral 2024 : Agissons pour freiner l’exode des cerveaux

19/03/2024

Ottawa, le 19 mars 2024 – Maxime Blanchette-Joncas, porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Innovation et Sciences, unit sa voix à celle des représentants de l’Union étudiante du Québec (UEQ), de l’Alliance canadienne des associations étudiantes (CASA), d’Evidence for Democracy, du mouvement Soutenez notre science, de l’Association canadienne des postdoctorants et postdoctorantes, du Réseau de politique scientifique d’Ottawa, des députés Richard Canning du NPD et Lena Metlege Diab du parti libéral, ainsi que du Secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Ryan Turnbull, pour demander au gouvernement fédéral qu’il priorise à son budget 2024, l’augmentation des bourses d’études aux étudiants de cycles supérieurs ainsi qu’aux chercheurs postdoctorants.

« Cela fait maintenant plus de 20 ans que les gouvernements libéraux et conservateurs successifs n’ont pas augmenté le montant des bourses qui sont offertes aux cycles supérieurs et aux postdoctorants. Cette situation fait en sorte que nous assistons à un exode des cerveaux qui va continuer de faire des ravages et compromettre notre capacité de recherche ainsi que notre compétitivité à l’échelle mondiale. La situation est dramatique, à tel point que le Canada est le seul pays du G7 qui connait une constante diminution du nombre de chercheurs depuis 2016 », signale le député bloquiste.

Maxime Blanchette-Joncas a déposé en septembre dernier la pétition E-4604 à la Chambre des communes laquelle réclame :

  1. Une augmentation de 50 % de la valeur des bourses d’études des cycles supérieurs et des bourses postdoctorales ;
  2. Une augmentation de 50 % du nombre des bourses d’études des cycles supérieurs ;
  3. Une augmentation de 100 % du nombre de bourses postdoctorales ;
  4. Une augmentation d’au moins 10 % par an au cours des cinq prochaines années du budget des subventions de recherche.

Ces demandes ont également été appuyées d’un rapport produit en décembre dernier par le comité permanent de la science et de la recherche de la Chambre des communes portant sur l’étude des programmes de bourses d’études supérieures et postdoctorales du gouvernement du Canada.

« Il y a urgence d’agir, la relève de la communauté scientifique est à un point de rupture.

Pour réussir à attirer et retenir les meilleurs talents chez nous, il est essentiel d’offrir de meilleures conditions aux étudiants et chercheurs. Le gouvernement du Québec a déjà bonifié ses bourses et les étudiants attendent maintenant que le fédéral emboîte le pas. Ottawa doit impérativement agir dès le prochain budget fédéral en prenant des mesures concrètes et significatives. L’avenir de notre relève scientifique en dépend ! », conclut le député Blanchette-Joncas.

Retour aux communiqués
Partager la publication
Partager la publication